Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 février 2021 6 27 /02 /février /2021 08:16

Les 2ème Golden As de La Colombophilie sont distribués.

Golden As 2020 :

Vitesse : Hensen Mentior de Aubel : 7 prix par 100

½ Fond : Velkeneers Willy de Grazen : 6 prix par 100

Fond : Vandenheede de Zingem : 3 prix par 100.

 

Début de la saison 2019, quand le journal LCB est devenu le splendide magazine que vous êtes en train de lire, quelques innovations ont été introduites. Parmi celles-ci, les Golden As, un championnat où seuls les pointeurs réguliers ont droit de citer. En effet, le règlement impose de ne rentrer que les prix par 100. En 2020, année atypique avec la crise sanitaire que nous connaissons encore, la saison a été plus courte que d’habitude, ce qui n’a pas empêché certains pigeons de performer de semaine en semaine. Les vainqueurs que je vous présente aujourd’hui sont des pigeons tout simplement exceptionnels, de véritables merles blancs.

Golden As Vitesse :

Parmi les palmarès qui nous ont été rentrés, c’est une pigeonnelle, la 1024532-20   du tandem Hensen Mentior de Aubel qui remporte la palme. Son palmarès 2020 est fantastique, voyez plutôt :

2020 : 11 prix de 11 enlogements dont 7 x p/100

1 Dizy 1027

1 Trelou 968

2 Trelou 362

3 Rethel 775

4 Rethel 1428

5 Rethel 1200

8 Rethel 901

Son pedigree :

Cette pigeonnelle a été offerte au tandem Hensen Mentior par un « pote » comme Bertrand aime à le souligner. Ce « pote » est Vincent Meunier de Xhoris. La 532/20 n’est ni plus ni moins que la ½ sœur du 6 Nat Marseille’20. Comme quoi l’amitié n’est pas un vain mot en colombophilie.

Père : 1120447-14, super reproducteur, Nibus x Casaert. Ce 447-14 est le père de 6 Nat Marseille’20, de 155 Nat Perpignan mais aussi de la  Golden as vitesse LCB’20

Mère : 1135583-13, directe Schroeder, fille du Frère de Gilbert x ½ sœur 1 Nat Cahors chez Marc Van den Eeckoudt.

À la deuxième place en catégorie vitesse, nous retrouvons un autre jeune 2020, le 1038724/20 de Philippens de Fourons. Il  remporte aussi 13 prix de 14 engagements dont 5 prix par 100. C’est remarquable de remporter autant de prix de tête lors de sa première année.

Son palmarès Golden As :

5  Trelou 1343

2 Trelou : 403 (après équipier)

1 Trelou 1694

5 Trelou 1183

4 Dizy 1015  (après 3 équipiers)

Ses origines :

Ce pointeur hors pair est un petit-fils du 2 Nat Bourges.

A la troisième place en catégorie vitesse, on retrouve à nouveau un pigeonneau avec le 1067414/20, David 414, appartenant au champion général RFCB, le tandem Murez Marichal de Wadelincourt.

Son palmarès Golden As

4 Pont 919

2 Ecouen 931

2 Ecouen 736

4 Pont 985

6 Noyon 636

Son pedigree :

Père : 4123776-15, top reproducteur 776, direct David Vermaesen, père ea de 1 As vx AWC’19, 1 As yearlings AWC’19, 2 As vx AWC’19, 14 As RFCB jeunes vitesse’20

Mère : 9010006-12, sœur du 1 Nat Bourges, mère ea de 1 As vx AWC’19, 1 As yearlings AWC’19, 2 As vx AWC’19, 14 As RFCB jeunes vitesse’20

 

 

Golden As demi-fond.

La lutte a également été indécise dans le Golden As demi-fond de LCB puisque plusieurs pigeons avaient été présentés avec 5 prix par 100. Finalement c’est la 2036599-19 Super Girl de Willy Velkeneers de Grazen qui remporte le Golden AS avec 6 prix par 100.

Son palmarès « Golden As » :

9 Salbris 3350

190 Bourges Nat 22502

224 Châteauroux Nat 33833

101 Issoudun Nat 18176

244 Argenton Nat 26085

55 Guéret Nat 12188

Son pedigree :

Super Girl a été élevée par la colonie mondialement connue de Ronny Menten (Rummen).

Père : 2188007-14, Golden 007, propre frère de  Golden Arrow, 1 AS LCB, 2 As Nat 1/2fd’13

Mère : 2040268-18, directe à la reproduction, fille Golden Tulle, 1 Nat Tulle x Snow White, 1 Bourges prov 2286 (3 Nat)

 

La deuxième place est remportée par le tandem Derwa-Luxem de Herent avec Davinia, 2093024/18 qui remporte aussi 5 prix par 100 avec un coefficient de 0.695

Son palmarès Golden As:

3 Melun 9009

58 Bourges Nat 23195

65 Châteauroux Nat 20800

6 Issoudun Nat 10603

4 La Souterraine Nat 9469

Une super femelle qui a remporté en 3 ans pas moins de 16 prix par 100 (4x ’18, 7x ’19, 5x 20’). Elle est 2 As Nat Gd ½ fd’20 et a participé au titre de champion Grand demi-fond RFCB’20 en étant 4 x 1er marqué. Ces 5 prix lui permettent aussi de remporter 10000 pts au classement As pigeon LCB, remarquable!!!

Son palmarès complet :

2018 : 9 prix dont

9 Momignies 944

7 Soissons 1601

4 Blois 683

4 Châteauroux 2472

2019 : 17 prix dont

1 Momignies 622

9 Momignies 1467

15 Blois 3277

10 Montluçon 14104

24 Issoudun 2868

4 Châteauroux 1888

1 Argenton 1878

2020 : 6 prix dont

3 Melun 9009

58 Bourges Nat 23195

65 Châteauroux Nat 20800

6 Issoudun Nat 10603

4 La Souterraine Nat 9469

 

 

Son pedigree :

Père : NL 3506966-15, direct Koen Minderhout, fils du Geeloger, 1 Pithiviers 6340, 1 NPO La Souterraine 3077, 1 NPO Châteauroux 2227 x fille Paulien, Derwa Luxem

Mère : NL 1209905-14, direct Jan Hooymans, fille de Harry x lignée Kanibaal

 

 

La 3ème et dernière place du podium est remportée par un super pigeon appartenant à un des meilleurs amateurs liégeois, le 1014533-19 de Lucien Zecchinon de Lixhe, 2 As Nat RFCB petit ½ fd.

Son palmarès Golden As :

5 Melun 5804

4 Fay 6107

18 Lorris 3024

5 Melun 2602

 15 Fay 3639

 

Ses origines :

Au niveau des origines, on retrouve les lignées de R Bruninx par l’intermédiaire de Jean Luc Vrindts.

 

 

Golden As Fond.

C’est un véritable crack qui remporte le Golden As Fond 2020. En effet, la 4097065-18, appelée par ses propriétaires, les frères Vandenheede de Zingem, Classic Pearl est aussi As pigeon RFCB Fd’20.

Son palmarès Golden As

2 Limoges Nat Z 5024

2 Brive Nat 3755

5  Tulle         725

 

Son pedigree :

Père : 4244191-11, Eye of Tiger, super reproducteur, père ea : 1 As Nat Fd’20, 2 Bourges 18478, 1 Châteauroux 5335, 1 Argenton 2400, 2 Vierzon 7369. Il est fils du New Freddy, 1er As Nat ½ fd’10 x Natalia, 2 x 1er.

Mère : 4050196-13, La Loren, super femelle avec 32 Poitiers 14094, 7 La Souterraine 1382, 31 Guéret 4003, mère ea 1 As Nat Fd’20, lignée Freddy Pros Roosen

Un véritable crack avec 3 prix par 100 en 2020 et déjà 7x Top 46 Nat. Une femelle comme tout le monde voudrait en posséder ne fût-ce qu’une durant sa carrière colombophile.

Son palmarès complet :

2019 : 9 prix dont

21 Limoges Nat 10699

26 Souillac Nat 4056

37 Aurillac Nat 3584

38 Châteauroux 2355

40 Tulle Nat 7155

408 Châteauroux Nat Z 6645

2020 : 7 prix dont

2 Brive Nat 3755

2 Limoges Nat Z 5024

40 Sermaises 3025

5  Tulle         725

99 Bourges 5662

 

La deuxième place est également remportée par un yearling de la colonie Casaert Sénéchal, le 4184154-19.

Son palmarès Golden As

74 Limoges 9756

60 Souillac 7514

7 Brive 4238

Ses origines : Ce pigeon provient de PEC.

 

Félicitations aux différents vainqueurs qui sont de vrais cracks, réguliers à la tête du résultat. Et à l’année prochaine pour les 3è Golden As.

 

 

Partager cet article
Repost0
24 février 2021 3 24 /02 /février /2021 22:41

De l’importance d’avoir une tête de lignée.

Dans tous les sports où participent des animaux, la reproduction est un élément particulièrement important. Prenons comme exemple le monde des trotteurs où à l’heure actuelle les descendants du grand champion Ready Cash se négocient à prix d’or. 10 de ses fils/ filles ont déjà remporté plus d’1 million d’euros et les petits-enfants prennent la même direction. En colombophilie, alors que le jeu est la partie visible de l’iceberg, la reproduction est un élément particulièrement important. En effet, quand vous possédez un reproducteur ou un couple de reproducteurs qui reproduit régulièrement des pigeons capables de voler la tête, il faut absolument être attentif à ce que cette lignée perdure. Nous verrons plus tard dans cet article comment atteindre cet objectif de la création de la tête de lignée. Personnellement, j’ai eu la chance de posséder un super reproducteur bagué 1524236-05, tardif de septembre. Ce dernier était le fils du Grégoire de Lucien Zecchinon, pigeon acheté lors de la vente totale Grégoire Julémont. Le Grégoire était à ce moment le père de 7 vainqueurs provinciaux. Malheureusement il avait 2 gros défauts : le premier était qu’il couvait particulièrement mal et abandonnait régulièrement ses œufs tandis que le deuxième était que ses filles ne pondaient que très peu d’œufs. Pour ces raisons, on n’a tiré que 4 jeunes maximum par an, ce qui fait que la lignée n’a pas été suffisamment exploitée. A la maison, entre 2007 et 2008, le 36-05 a produit 6 pigeons. Parmi ceux-ci, un vainqueur provincial sur Guéret (où sa sœur était rentrée avant alors que l’électronique n’était pas branché), un 5ème prov Limoges, une femelle avec de nombreux top 10. Soit 4 pigeons de 6 se classant régulièrement par 10 voire plus. En deuxième génération, les pigeons susmentionnés se révélèrent également de bons reproducteurs. Malheureusement le 36-05 s’éteint à l’âge de 6 ans et une saison catastrophique en 2012 me fit perdre quelques-uns de ses descendants. A l’heure actuelle, je ne possède plus que 2 petites-filles de ce reproducteur qui aurait dû devenir une tête de lignée au vu de sa descendance. En pratiquant un élevage plus intensif avec ces 2 pigeons, il est évident que ma colonie actuelle, comme celle de mon ami Lucien,  serait basée à 90% sur la lignée du Grégoire.

A contrario, le tandem Surinx Pletsers a magnifiquement « managé » la carrière reproductive de leur Boonen, bagué 8017514/06. Après avoir remarqué que les descendants directs du Boonen se distinguaient particulièrement lors des concours en remportant de nombreuses victoires et que ces mêmes descendants produisaient aussi des vainqueurs, il a été décidé de placer un maximum de fils et filles à la reproduction. Bien leur en a pris car à l’heure actuelle, il est au moins le père de 8 pigeons différents ayant remporté une victoire, 11 de ses fils/filles ont remporté au moins 1 prix par 100. En ce qui concerne la deuxième génération, à l’heure actuelle, il y a 32 petits-fils / petites-filles qui ont remporté des prix par 100 dont 12 ont remporté au moins une victoire. Prenons un exemple de filiation directe : le Boonen, 11 x 1er est le père de El petito, lui-même 4 x 1er qui lui-même a produit Sunshine, 1x 1er, 6x top 10 dans + de 1500 pigeons et 3 As Nat. A l’heure actuelle, plus de la moitié de la colonie est basée sur le Boonen. En 2021, 34 des 45 couples de reproducteurs auront au moins un descendant du chef de lignée.

Mais comment peut-on arriver à garder plus facilement une lignée ?

Quand vous êtes convaincu qu’un pigeon peut devenir une tête de lignée (en regardant déjà les résultats sur 2 générations), il y a 2 moyens d’avoir un maximum de descendants de ce pigeon.

Le premier moyen est l’utilisation du pigeon comme étalon. Ce système consiste à faire cocher un maximum de femelles par le mâle « en même temps ». Comment utiliser ce système de la façon la plus facile possible. L’idéal est de mettre le reproducteur étalon seul dans un pigeonnier ou dans un espace style volière individuelle de reproduction. A côté de cela, vous accouplez entre 4 et 8 femelles (cela me semble l’idéal) à vue dans un autre pigeonnier. Il est très important de ne pas placer la femelle attitrée de l’étalon parmi ces femelles. Pour faciliter le tout, il est préférable que la femelle « connaisse » déjà le mâle avec lequel vous allez l’accoupler à vue et avec lequel elle va élever sa progéniture. La femelle se retrouve alors enfermée dans sa demi-cage et son mâle se trouve de l’autre côté de la séparation. On choisira évidemment parmi ses meilleures femelles. L’idéal est de pratiquer de la sorte avec des femelles « amoureuses » et qui pondent relativement facilement. On aura pris soin qu’elles n’aient eu aucun rapprochement avec un mâle les 15 jours qui précèdent et qu’elles ne se soient pas accouplées entre elles. Les derniers jours avant l’accouplement, on servira une nourriture riche au femelle. Le jour J, on accouplera donc à vue les femelles sélectionnées (pour faciliter le tout, vous pouvez avoir accouplé les femelles avec les mâles nourriciers pendant 2-3 jours le mois précédent). Dès le deuxième jour, on prendra soin de présenter chaque femelle pendant +- 30’ à l’étalon afin qu’il puisse la cocher. Ne laissez pas la femelle plus longtemps pour que l’étalon n’ait pas sa préférée et repousse systématiquement les autres. Si l’étalon « bat » une femelle, retirez-la de la liste car il risque de la battre tous les jours. Pratiquez de la sorte jusqu’au lendemain de la ponte du premier œuf. Cela demande du temps et de l’organisation mais vous aurez en même temps de nombreux jeunes de votre reproducteur n°1. Le lendemain soir de la ponte du premier œuf, vous pouvez laisser le mâle nourricier aller près de sa femelle. L’œuf étant déjà tombé dans l’oviducte, il n’y aura aucun risque qu’il ne soit fécondé par le nourricier. Une fois les œufs pondus, vous avez plusieurs systèmes possibles. Soit vous décidez de replacer l’étalon avec sa femelle attitrée et vous l’utilisez comme n’importe quel reproducteur, soit vous avez un deuxième « jeu » de bonnes femelles et vous recommencez le système soit vous repasser les œufs des femelles initiales à d’autres couples, vous séparez les femelles de leur mâle pendant une bonne semaine et vous recommencez une deuxième fois le système.

Le deuxième système consiste à placer à l’élevage les descendants du pigeon de base. Chaque année, si vous tirez par exemple 12 jeunes de votre pigeon de base, vous en jouez par exemple 4, les plus hâtifs et vous placez les 8 autres à la reproduction. Vous pourrez alors dès l’année suivante avoir le sang de votre tête de lignée dans la majorité de vos couples et à terme tous vos pigeons auront son sang. Ce système est moins astreignant en temps que l’étalonnage mais avant de le pratiquer, assurez-vous que le courant sanguin se croise bien avec vos autres lignées.

Un dernier point important est de se rendre compte que malgré ses qualités reproductives votre tête de lignée donnera tout de même des mauvais ou des moyens, ceux-là devront être éliminés pour ne pas diminuer la qualité de votre élevage.

A bon entendeur

JLJ

Partager cet article
Repost0
24 février 2021 3 24 /02 /février /2021 06:43

Excellente saison pour Alain Leberger de Cortil Noirmont

C’est à Cortil Noirmont dans l’entité de Chastre que nous rencontrons Alain Leberger. Il est apparu pour la première fois dans notre magazine lors des 2 premiers championnats « Pigeon du mois » où il nous avait rentré 2 pigeons avec le maximum de prix. C’est suite à cette participation et au vu de son excellente saison que j’ai décidé de vous présenter cet amateur.

Alain Leberger est âgé de 72 ans. Il est retraité après une carrière bien remplie de 45 années de travail dans son entreprise, une librairie qui fut fondée en 1931 par son grand-père. Cette librairie, située à Gembloux, était spécialisée non seulement dans la vente de livres mais aussi en papeterie, cartonnerie, imprimerie, fournitures de bureau, articles de dessin technique et artistique.

Au niveau colombophile, c’est en 1960, à l’âge de 12 ans qu’a commencé l’aventure colombophile de notre hôte. A ce moment, il reçoit d’un ami d’école quelques pigeons. Ces pigeons provenaient de la ferme familiale du copain et ont été logés dans un pigeonnier érigé à la hâte dans le jardin. Quelques années plus tard, le virus colombier ayant fait son chemin, Alain obtient de ses parents l’autorisation d’aménager un pigeonnier dans le grenier situé au-dessus de l’imprimerie. A 18 ans, étude oblige, Alain doit mettre son hobby entre parenthèses. En effet la vie d’étudiants, d’abord à Liège puis à Bruxelles n’est pas nécessairement compatible avec la gestion d’une colonie. Mais quand le virus colombophile vous a atteint, il est très difficile de l’éliminer et en 1974, après son mariage, il reprend du service et prend sa licence à la RFCB. Il reçoit à ce moment des pigeons d’un excellent amateur habitant dans le quartier de la gare à Gembloux, Leon Pirson.

Une rencontre va marquer la colonie, celle d’une vedette nationale, Jean-Claude Debiève d’Hornu. Cette rencontre va lui permettre d’introduire les meilleurs courants sanguins du champion hornutois, les courants du Plaisant, de l’Atôme ou encore du Clair Champion. Les résultats ne se font pas attendre et ce aussi bien en vitesse où il enloge à la Maison Colombophile de Gembloux qu’en demi-fond au local de Tourinnes Saint Lambert. En 1984, l’aventure de la construction d’une nouvelle habitation débute et Alain débute une nouvelle carrière colombophile à Cortil-Noirmont avec la construction de nouveaux colombiers qui sont toujours opérationnels à ce jour. Il y a vécu de très bonnes saisons mais aussi quelques-unes en mode un peu plus difficile suite à des problèmes de santé de l’amateur.

Au niveau des origines cultivées, les Debiève sont toujours présents avec un petit-fils du Roby et un du Last Hope par l’intermédiaire de Adrien Marsille de Ophain. A cette origine de base sont venus s’ajouter au fur et à mesure les Olivier Semal de Porcheresse. Lorsque la colonie Semal a quitté notre hobby en 2015, Alain y a acquis quelques oiseaux dont la Star, 8015305/2013 qui est devenue la meilleure reproductrice de la colonie Leberger. On retrouve également dans la galerie des reproducteurs un Thibaut Lesire de Champion, lignée du Kimi Thibaut Boons, un Surinx Pletsers de Nieuwerkerken, petit-fils du Crack reproducteur, le Boonen ainsi que 3 pigeons reçus du champion de demi-fond, Robert Salu de Sauvenière.

Au niveau de la gestion de la colonie, les producteurs sont accouplés à la mi-février après une vaccination contre la PMV et des cures contre la trichomoniase, la coccidiose et la paratyphose. Ils vont élever à ce moment 3 tournées de jeunes. Les voyageurs vont quant à eux au début du mois de mars après avoir suivi le même régime sanitaire. Ils seront mis au veuvage après une douzaine de jours de couvage et joués au veuvage dit classique. Le jeu des pigeonneaux n’est pas privilégié. Ils sont sérieusement entraînés avant de participer à 3 concours de vitesse. Alain déplore aussi au niveau de la jeune génération de fortes pertes suite aux attaques de rapaces, véritable fléau de la colombophilie moderne. A la fin de la saison, les pigeonneaux seront triés non seulement sur la base des résultats aux 3 concours mais aussi après un jugement des qualités physiques. Les femelles ne seront exploitées que l’année de la naissance. En 2020, la colonie a joué exclusivement dans la société de Grand Leez qui fait partie de l’Entente des 4. Au niveau de la gestion sanitaire de la colonie, Colette, l’épouse d’Alain, est d’une grande aide vu sa formation scientifique.

La colonie Leberger peut être considérée au niveau de la taille comme une petite colonie. En effet, en 2020, l’équipe de jeu était constituée de 19 mâles (11 vieux et 8 yearlings) et d’une quarantaine de jeunes. L’objectif 2021 étant de rejouer les étapes de demi-fond, elle sera un peu plus importante. Au niveau des reproducteurs, on retrouve 10 couples dont 2 « vétérans » conservés pour repasser les œufs.

 

Quelques résultats 2020 :

13.06      Cul des Sarts 174 P :1,2,7,8,16,…

20.06      Trélou     161 P :   1,2,6,10,14,15,…

27.06      Sézanne 310 P :  6,26,…

04.07      Sourdun 168 P :   2,10,15,…                                                                                                    

11.07      Sourdun 170P : 5,6,10, …

18.07      Trélou  178 P : 8, …                                                                                                               

 25.07     Sézanne : 198 P : 2,4,…                                               

 

Meilleur pigeon : 1106830/16

Père :     1180530/2015                      Origine Olivier Semal de Porcheresse en Condroz

Mère :    4294999/2013                     Origine Sonia Van Der Maelen de Nederhasselt

 

En 2020, 7 prix dont

14 Sézanne 950

5 Sourdun 946

11 Sourdun 356

15 Trelou 354

 

Pour terminer cet article, je vous propose de vous proposer le crédo d’Alain :  « Si je tire beaucoup de satisfaction de mes pigeons, c'est parce que je reste dans la simplicité, sans trop me casser la tête mais en agissant avec cohérence, crédibilité et continuité »

 

JLJ

Partager cet article
Repost0
21 août 2020 5 21 /08 /août /2020 23:16

3 pigeonneaux à ce concours

le 1043610/20, un plus tardif avec 3 prix

la 1043605/20, Chouchoute, petite fille Boonen 3 prix

la 1043588/20 5 prix

1 prix de 3 avec la 1043588/20.

Partager cet article
Repost0
21 août 2020 5 21 /08 /août /2020 23:13

3 pigeonnelles pour ce concours interprovincial :

la 1043581/20, petite fille du Boonen : 5 prix jusque Sézanne

la 1043596/20, 100% Zecchinon : 4 prix jusque Sézanne

la 1043589/20, fille du Bourges 90, 3 prix jusque SOurdun

Une belle brosse avec la perte de la 81/20 et la 89/20 qui revient avec l'aile en sang

Partager cet article
Repost0
21 août 2020 5 21 /08 /août /2020 11:22

Reporter suite à la canicule, le concours de pigeonneaux pour Bourges a lieu ce week end.

Nous avons enlogé 5 pigeons :

1) le 1043599-20, Devillers Leclercq x fille Opportunity : 6 prix dont 1er local Sourdun

2) la 1043584-20, fille du père des 52/17 et 53/17 x fille 35 Zecchinon : 4 prix

3) la 1043583-20, soeur de nid de la précédente : 4 prix dont Lorris et Sourdun

4) 1043600-20, 100% Herbots, lignée Nationaal 1 : 3 prix dont Sourdun

5) 1043598-20, soeur de nid du 1er marqué : 7 prix dont 1er local Sourdun

Le mâle couve tandis que les femelles s'accouplent mais ne couvent pas.

Un prix de 5 avec la 1043598/20 bonne pour son 8è prix. Il faut être bête de mettre son pigeon qui a le plus de prix en dernier marqué. Manque le 1043599/20 et dire qu'il ne devait pas aller à Bourges mais sa victoire à SOurdun m'a malheureusement fait changer d'avis

 

Partager cet article
Repost0
21 août 2020 5 21 /08 /août /2020 11:17

Pour ce week end, après un week end de repos suite à la canicule,

4 pigeons ont été enlogés à Lorris

4 à SOurdun et 9 à Dizy

Résultats :

Pluie par intermittence sur le pays, orages violents, les concours se sont aussi joués avec ces phénomènes météo.

A Lorris, mes 4 femelles qui s'étaient montrées à leur avantage en 1/2 fd ont fait une belle brosse.

A Sourdun, victoire locale pour le 99-20, Vanvuchelen (par Devillers Leclercq) x fille Opportunity et 3/4

A Dizy, comme d'habitude ai-je envie de le dire, rentrée catastrophique. En effet 2 pigeons arrivent ensemble à 54 et rentrent à 01 et 07.

--> finalement 3 prix de 9

Résumé saison pigeonneaux :

54 de 160 et ce malgré des rentrées calamiteuses (le cheval de bataille pour 2021). et une perte de minimum 20 prix.

 

Partager cet article
Repost0
11 août 2020 2 11 /08 /août /2020 16:07


Brulez Sylvain & Fils – Ressaix

Championnat général de Wallonie 2010

* Super Prestige Noyau 1000
* Grand Prix Fernand Doumont Noyau 1000 au meilleur vieux
9112038/08
* Grand Prix Fernand Doumont  Noyau 1000 aux deux premiers marqués

Sylvain Brulez, son épouse Hélène et leur fils Fabrice.

 

Un champion du Club Fond Wallonie s’est éteint. RIP !

 

 

Voilà c’est avec tristesse que je me dois de constater qu’encore une fois, j’ai loupé une interview. Et je préfère de loin un reportage même banal à un éloge funèbre.

Cela fait longtemps que je m’étais promis de faire un reportage sur le duo Brulez père et fils et que je différais parce qu’il se passe toujours quelque chose de plus important en colombophilie que d’arrêter un moment cette course à l’échalote, il faut toujours « couvrir »  le dernier championnat, la dernière performance, le nouveau champion, alors que nous avons un réservoir de pépites colombophiles que nous nous promettons de mettre à l’honneur quand nous aurons le temps!

Cela me donne alors un sentiment détestable d’avoir « raté », une belle rencontre colombophile et que cet instant-là ne se rattrapera jamais! Tempus fugit!

Je m’étais juré de revoir François Collard, le professeur, et de lui demander le secret de ses performances, too late!

Je m’en veux encore des années déjà après sa mort.

Alors voilà, encore un de nos super champions CFW qui nous quitte, un Binchou (comme ils disent et pas Binchois!).

Je le voyais souvent à mes passages dans cette ville merveilleuse, lors d’une conférence, où il m’avait confié qu’il lisait avec plaisir mes articles et où je lui rétorquais que cela ne devait pas lui apprendre beaucoup sur la colombophilie, vu que j’étais néophyte, et lui tellement spécialiste. Il m’avait finement répondu: « C’est pour cela que je les lis avec plaisir!»

Et le plaisir était pour ce colombophile l’essence même de ses passions, la preuve sur son faire-part de décès, pas de titre, pas de fonction, mais chose rare, deux passions, tamboureur et colombophile!

Et moi je trouve cela magnifique de se définir par ses passions, pas par ses fonctions aussi importantes soient elles.

Je me rappelle avoir éprouvé la même émotion quand j’ai découvert la statue d’Emile Duray, grand champion colombophile d’Écaussinnes, qui fut un homme politique important de la Belgique du temps où il était encore possible de gouverner ensemble. Avant ses nombreuses distinctions honorifiques et politiques, les amis d’Emile Duray avaient mentionné sur sa stèle «Colombophile!» Et moi je prétends que quand on a des amis comme ça, avec cette belle hiérarchie des valeurs, on a du bien vivre et remplir sa vie. Ajoutez à cela la chance de jouer avec son fils Fabrice et de remporter de nombreux prix dans votre discipline et vous tendez à la béatitude colombophilique.

J’espère que le lâcher de pigeons qui n’est pas contraire aux distanciations sociales de ce sacré Covid, portera bien haut, notre bienheureux Sylvain au nirvana des pigeons.

RIP!

 

 

Marie Claire Cardinal.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
3 août 2020 1 03 /08 /août /2020 08:27

Une journée full pigeons pour ce 1er samedi d'aout.

Dizy : 11 jeunes engagés (5 "petits" et 6 "perdus/blessés) :

Résultats : 2 prix avec 2 petits dont 1 fils d'Opportunity

Sézanne : 6 jeunes et 2 yearlings

Résultats : 3 prix de jeunes et 1 yearling

Lorris : 4 jeunes et 2 vieux :

Résultats 3 prix de jeunes et la première qui rate un top 30 à l'Interprovincial car 20' de toit et 1 de 2 vieux.

Guéret : 0 de 1 v  et 0 de 1y

Souillac : 0 de 2v

 

Synthèse :

15 de 54 v

13 de 64 y

48 de 143 j

total 

76 de 261 (et au moins 20 prix perdus au toit) 

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2020 5 31 /07 /juillet /2020 23:03

Momignies et madame qui constate pcq je suis avec cloé au tennis

Résultat 7 de 21 j (malgré 3 pigeons pas pris à l'électronique)

1 de 1 y

Synthèse année :

14 de 49 v

12 de 61 y

40 de 122 j

 total

66 de 232

Partager cet article
Repost0